Discuz! Board's Archiver

wgi1lo6kdr 發表於 2013-5-30 19:08

lacosteshirt d fend bec et ongle son d cret

otamment l attention sur le nombre de femmes portant le voile int gral ou sur la multiplication des hommes portant la barbe, dans certaines banlieues. Mais il y a un double discours : les politiques ne cessent de dire qu il n y a pas - et qu'il ne doit pas y avoir - d exception musulmane, mais leurs actes d montrent le contraire, stigmatisent une communaut et cr ent donc une exception musulmane. Commentez cette article en tapant votre message dans la zone de texte. Le nombre de caractères est limité à 1500 ou moins. Merci  Par Anonyme - 23/01/2010 - 09:33  Je remercie Mohamed Adrauoi pour ses commentaires. Cela fait plaisir de voir que des gens sensés trouvent encore leur mot à dire dans les medias. Il est clair qu’après le nazisme, le nouveau défit pour l’Europe de ce siècle est l’islamophobie… (KH)  signaler ce message Chercheur et enseignant à Sciences-Po ? Vous êtes sûrs ?  Par Anonyme - 21/01/2010 - 23:48  Cette personne, qui est incapable de fournir la moindre information et le moindre début d'analyse sur le sujet dont il est soi-disant spécialiste, et qui s'exprime, lors d'une interview, à l'aide de phrases qui ne veulent strictement rien dire en français (*), est enseignant à Sciences-Po ? Vous en êtes sûrs ? Le niveau baisse.(*) "Le fait islamique est en train de devenir une variable d’ajustement pour les politiques"... "C’est devenu une manière très pratique de se racheter une virginité républicaine"...  signaler ce messageÀ la veille de l entrée en vigueur d un décret stipulant que les internautes devront obtenir l aval du ministère des Communications avant de publier des vidéos sur Internet, la Toile italienne s enflamme.  La libert d expression des internautes italiens est-elle remise en question ? C est, en tous cas, ce qu affirment certaines associations et certains hommes politiques apr s que le Parlement italien a adopt ,[url=http://www.lacostepaschertteeshirt.com]lacosteshirt[/url], en d cembre dernier, le d cret 169 - dit d cret Romani - qui r gule la publication de vid os sur Internet.Le texte pr voit que les Italiens sollicitent l aval du minist re des Communications s'ils veulent diffuser et distribuer des images anim es, accompagn es ou non de son, sur Internet . Ce d cret doit repasser devant une commission de l'Assembl e nationale, la demande de l'opposition, avant de pouvoir entrer en vigueur.Si le secr taire d' tat en charge des Communications, Paolo Romani, d fend bec et ongle son d cret, affirmant qu il ne fait qu appliquer la directive europ enne 2007/65/CE sur les droits de diffusion, l association Articolo21 estime, elle, que ce texte ne concerne pas la diffusion de contenus sur Internet. Et d nonce, dans un communiqu ,[url=http://www.burberrypascherffemme.com]polo burberry[/url], une extension de la discipline rigide du droit d auteur aux fournisseurs Internet, travers des dispositions dont les effets rappellent ceux de la controvers e loi fran aise  .  tend aussi le droit de correction aux journaux t l vis s retransmis sur le Web , ouvrant ainsi la voie la possibilit de b illonner tout type de contenu en ligne , poursuit-elle.Contact par France 24.com, Christian Engstr m, d put europ en du Parti Pirate, partage cette inqui tude. Il est tr s inqui tant qu un tat membre de l'Union europ enne commence restreindre les conditions d utilisation d Internet,[url=http://www.burberrypascherffemme.com]chemise Burberry[/url], d plore-t-il. Nous souhaitons que l Europe soit en pointe en mati re de l gislation num rique, et il est d primant de voir que certaines capitales veuillent nous faire revenir 20 ans en arri re. Il s agit ici clairement d une interpr tation douteuse de la directive . Un pr c dent dangereux ?La France, o la loi Hadopi est entr e en vigueur en d but d ann e, pourrait bien prendre le m me chemin que son voisin transalpin. En janvier dernier,[url=http://www.lacostepaschertteeshirt.com]lacoste shirt[/url], lors d une interview accord e Radio Classique, le porte-parole de l UMP, Fr d ric Lefebvre, avait voqu l id e que le CSA (Conseil sup rieur de l audiovisuel) contr le les contenus diffus s sur Internet, dans le but de prot ger les enfants . Pour Laurent Le Besnerais, co-fondateur de l Institut pour les libert s et la citoyennet num rique (Ilcn), le risque existe effectivement. Le but de la m
Related articles:

  
   [url=http://www.boss38.com/ucenter8/space.php?uid=77109&do=blog&id=975483]http://www.boss38.com/ucenter8/space.php?uid=77109&do=blog&id=975483[/url]
  
   [url=http://www.mystyleshop.com/shop/]http://www.mystyleshop.com/shop/[/url]
  
   [url=http://chakry.co.uk/online-chat/blogs/posts/j00b2b8f01]http://chakry.co.uk/online-chat/blogs/posts/j00b2b8f01[/url]
  
   [url=http://xinhaotiandiyulecheng088.com/forum.php?mod=viewthread&tid=750873]http://xinhaotiandiyulecheng088.com/forum.php?mod=viewthread&tid=750873[/url]

頁: [1]

Powered by Discuz! Archiver 7.0.0  © 2001-2009 Comsenz Inc.